Les fortifications de Saint-Martin-de-Ré et la Citadelle Vauban

Capitale historique de l'île de Ré, Saint-Martin-de-Ré abrite l'une des pièces maîtresses du système défensif, établi par Vauban au XVIIe siècle. En plein coeur de la ville, cet impressionnant ouvrage militaire pouvait accueillir toute la population de l'île de Ré en cas de siège. Considérée comme l'un des chefs-d'oeuvre du célèbre architecte, la forteresse de Saint-Martin-de-Ré a traversé les siècles dans un état de conservation remarquable.

Saint-Martin-de-Ré et la Citadelle Vauban

Un village fortifié par Vauban

Parfaite illustration du génie militaire de Vauban, les fortifications de Saint-Martin-de-Ré sont inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2008. En forme d'étoile fortifiée, l'enceinte urbaine est unique par ses dimensions et son état de conservation. Elle nous est parvenue intacte, tel qu'elle fut livrée à Louis XIV par l'architecte militaire Vauban en 1690.

Entourant la vieille ville, les fortifications de Saint-Martin-de-Ré s'étendent sur près de 14 km de remparts, percées de deux portes monumentales. La citadelle se présente sous la forme d'un fort carré à quatre bastions. Elle n'est accessible que par une seule porte d'entrée - la porte Royale -, qui ouvre sur un petit port retranché au nord.
À l'intérieur de la place forte, on trouve un arsenal, une caserne, un pavillon d'officier, des magasins à vivres, une poudrière, une chapelle. Cet ensemble unique fait de Saint-Martin-de-Ré l'un des plus beaux exemples de réduit insulaire.

Un peu d'histoire...

En 1680, Louis XIV confie à Vauban la construction d'un vaste réseau de fortifications pour protéger la frontière du royaume. En Charente-Maritime, l'île de Ré occupe une place stratégique dans la défense du port de La Rochelle et de l'Arsenal maritime de Rochefort.

L'architecte du roi du soleil dresse les plans d'une vaste enceinte fortifiée ceinturant le bourg de Saint-Martin-de-Ré, sur la côte nord de l'île. En cas d'invasion anglo-hollandaise, la place forte devait être en mesure d'abriter toute la population de l'île (soit environ 16 000 personnes), ainsi que leur bétail !

Visiter la citadelle

La citadelle Vauban est accessible toute l'année, en visite libre. De juin à septembre et pendant les vacances scolaires, l'Office de tourisme organise des visites guidées des fortifications et de la ville, ainsi que des balades contées. L'occasion d'en apprendre davantage sur l'histoire de Saint-Martin-de-Ré, mais aussi de visiter les abords de la citadelle, le front de mer, le front de terre.

L'été, les visites nocturnes à la lueur des lampes torches vous font découvrir la citadelle Vauban d'une autre manière. On voit déjà les étoiles briller dans les yeux des enfants. À ne pas manquer ! Plus d'infos sur les visites et animations : www.iledere.com

Le musée Ernest Cognacq

En 1690, l'Hôtel de Clerjotte, joyau architectural de l'île de Ré, est aménagé en arsenal pour la nouvelle place forte édifiée par Vauban. Aujourd'hui, le bel édifice Renaissance abrite le musée Ernest Cognacq, consacré à l'histoire de l'île de Ré. Une salle met à l'honneur le patrimoine militaire de Vauban et les 12 sites majeurs classés au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Les collections du musée abordent également l'histoire des bagnes coloniaux. Pendant près de 70 ans, le port Saint-Martin-de-Ré fut la porte d'entrée des bagnes de Guyane et de Nouvelle-Calédonie. Parmi les prisonniers célèbres qui transitèrent par l'île de Ré, on peut citer le capitaine Alfred Dreyfus, Guillaume Seznec ou encore Henri Charrière, alias "Papillon", qui s'évada deux fois du bagne de Cayenne.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +
  • Linkedin
  • Pinterest
  • Email