Il était une fois... les Fortifications Vauban à l'île de Ré

Ce mois-ci, on vous emmène en balade sur les traces de Vauban à l'île de Ré, à la découverte des fortifications érigées au XVIIe siècle par le Maître des Forteresses. Un patrimoine à (re)découvrir que l'île de Ré a su conserver farouchement. Découverte !

Les Fortifications Vauban à l'île de Ré

Un peu d'histoire

En 1672, Colbert, secrétaire d'État à la Marine du Roi Louis XIV, est conscient de la vulnérabilité de l'embouchure de la Charente. Il faut à tout prix protéger le port de La Rochelle, la rade de l'île d'Aix et l'arsenal royal de Rochefort des invasions anglaises. Il confie à Sébastien Le Prestre (dit Vauban), la réalisation d'un ensemble de fortifications côtières, dont l'île de Ré est un maillon essentiel. En mission à l'île de Ré en 1674, le célèbre architecte militaire de Louis XIV propose la construction de la citadelle de Saint-Martin-de-Ré. La défense de l'île est améliorée par la construction de plusieurs redoutes à Rivedoux, au Martray et aux Portes-en-Ré. Grâce à Vauban, ce grand caillou de 85 km2 devient une île fortifiée quasiment imprenable.

La citadelle Vauban de Saint-Martin-de-Ré

À la suite du siège de La Rochelle en 1681, Vauban dessine les plans d'une nouvelle citadelle en forme d'étoile à cinq branches et d'une enceinte urbaine sur l'île de Ré. Sur les ruines d'une place forte plus ancienne, la citadelle de Saint-Martin-de-Ré est construite dans un temps record, en à peine quatre ans, de 1681 à 1685. Entouré de huit kilomètres de remparts flanqués de poternes, bastions et de demi-lunes, c'est le premier système de Vauban adapté à un site de plaine. En cas de siège, ce carré parfait de 280 mètres de côté pouvait accueillir toute la population de l'île et son bétail.

Inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2008, la citadelle de Saint-Martin-de-Ré est considérée comme le plus bel exemple de réduit insulaire conçu par Vauban au XVIIe siècle. La citadelle nous est parvenue dans un état de conservation remarquable, mis en valeur par son glacis non urbanisé. Vous pouvez découvrir la citadelle et ses secrets lors d'une visite guidée. Contact : Bureau d'accueil de Saint Martin, tél : 05 46 09 20 06, www.iledere.com.

La Redoute de Rivedoux

Située à l'est du village de Rivedoux, sur la pointe de Sablanceaux, la Redoute de Rivedoux est l'une des premières places fortes construites sur l'île de Ré par Vauban (1674). Le débarquement des Britanniques sur les plages de Rivedoux en juillet 1627 - 10 000 soldats commandés par le Duc de Buckingham - avait montré la faiblesse de la défense côtière de l'île de Ré. Vauban décide donc de la construction d'un carré de 45 m de côté au milieu d'un large glacis en pente douce. Un profond fossé sec et deux épaulements à droite et à gauche permettaient de barrer totalement l'isthme de Sablanceaux.

Le parapet du rempart était percé de plusieurs embrasures pour les canons, dont les tirs étaient dirigés vers la pointe et les plages Nord et Sud de Rivedoux. Un long couloir d'entrée débouche sur une petite cour encadrée par deux corps de garde (des latrines et trois pièces à vivre avec cheminée), un puits d'eau potable et deux magasins à poudre, l'un situé au rez-de-chaussée, l'autre creusé en souterrain dans le rempart. La redoute ne se visite pas (excepté lors des Journées du Patrimoine). Cependant, on peut voir le monument de l'extérieur.

La Redoute du Martray

Situé sur la commune d'Ars-en-Ré, le fort du Martray fut remanié par Vauban en 1685. Bâtie sur un plan carré, avec une cour de 24 m de côté, la redoute abritait un bâtiment à deux étages, un corps de garde, un logement pour les soldats, un dépôt de poudre, un four, un magasin aux palissades et une écurie. À partir du XVIIIe siècle, la redoute est désarmée, puis remilitarisée après la bataille de Trafalgar en 1805. Durant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands y installent une casemate de flanquement, dotée d'un canon antichar, pour surveiller l'anse et la plage de Martray. Aujourd'hui transformée en habitation, elle n'est pas ouverte à la visite, mais reste néanmoins visible depuis la plage.

Le Fort de la Prée

Situé entre Rivedoux-Plage et La Flotte-en-Ré, à une encablure de l'abbaye des Châteliers, le Fort de la Prée est le plus vieux fort de l'île de Ré. Il s'agit d'un fort carré à quatre bastions, construit en 1626 et remanié par Vauban, en 1684, pour servir de point d'appui oriental à la défense de la citadelle de Saint-Martin-de-Ré. Durant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands y implantent, en 1942, un blockhaus d'observation et un blockhaus des télécommunications (batterie "Berta"). Classé monument historique en 2008, le fort de la Prée est ouvert à la visite et accueille régulièrement des événements culturels.

photo@thierry llansades, cc by-nc-nd 2.0 (fort de la Prée)

jeudi 03/03/2022 - 17:16:00
Cet article vous a plu ? Partagez-le !
 
Choisissez votre hébergement pour votre séjour sur l'île de Ré