À la découverte du Fier d'Ars, un havre de calme et de nature au milieu de l'île de Ré

Au nord-ouest de l'île de Ré, la baie du Fier d'Ars est reconnue pour ses paysages sauvages et sa biodiversité. Le site est inscrit sur la liste mondiale des zones humides RAMSAR, qui distingue les écosystèmes remarquables.

À la découverte du Fier d'Ars, un havre de calme et de nature au milieu de l'île de Ré

Une petite mer intérieure entre océan et marais salants

Situé à l'extrémité nord de l'île de Ré, dans le triangle de Loix, Ars-en-Ré et Les Portes, le Fier d'Ars forme une petite baie marine de 800 ha ouverte sur le Pertuis breton. Entouré de marais, ce complexe littoral s'est formé au fil du temps par la réunion des îles de Loix, Ré et Ars, autrefois indépendantes. Les activités humaines sont essentiellement tournées vers la saliculture et l'ostréiculture. Près de 60 sauniers exploitent encore les marais du Fier d'Ars.

Le Fier d'Ars se découvre à pied, sur l'eau ou à vélo

L'anse sur laquelle repose le Fier d'Ars dessine un arc de cercle, dont les deux cornes se rejoignent quasiment. La baie est ainsi abritée de la houle et des vents du large, offrant un plan d'eau privilégié pour la pratique de la voile et de la plaisance. Il est également possible de traverser le Fier d'Ars en stand up paddle ou en kayak, au départ de Loix et en direction des Portes.

Le site constitue également une jolie halte pour les randonneurs et les cyclistes. Depuis la Maison du Fier, une piste cyclable permet de découvrir les marais du Fier d'Ars et la réserve naturelle de Lilleau des Niges. Côté rando, une boucle de 10 km commence sur le port d'Ars-en-Ré, traverse les marais salants jusqu'à la digue du Martray, puis longe le Fier d'Ars. Lors des grandes marées, l'estran du Fier devient le terrain de jeu privilégié des pêcheurs à pied à la recherche de palourdes ou de coques.

LE SAVIEZ-VOUS ? L'origine du nom "fier" viendrait du mot norvégien "fjord" (une crique d'eau salée), l'île ayant été occupée par les Vikings au Xe siècle.

La maison du Fier et la réserve naturelle aux oiseaux

Au coeur du Fier d'Ars et des marais salants de l'île de Ré, la Réserve naturelle nationale de Lilleau des Niges abrite une faune et une flore particulièrement riches. Les marais sont une halte migratoire qui voit passer près 300 espèces d'oiseaux migrateurs comme l'échasse blanche, le Héron cendré ou encore le Tadorne de Belon. Pour en savoir plus, nous vous conseillons de faire une halte à la Maison du Fier, un espace muséographique dédié au patrimoine naturel de l'île. Il est possible de louer des jumelles pour observer les oiseaux de plus près ou de participer à une sortie nature dans les marais avec les animateurs de la LPO (la Ligue pour la protection des oiseaux).

Le Banc du Bûcheron, une attraction naturelle de l'île

Au large du Fier d'Ars, le Banc du Bûcheron est un grand banc de sable de quatre kilomètres long, qui se découvre à marée basse, laissant apparaître un îlot accueillant. Les plaisanciers en ont fait leur petit coin secret pour pique-niquer ou se baigner hors "des sables battus". Il est possible de s'y rendre à pied depuis la plage de Trousse Chemise. Comptez 30 minutes de marche environ. Attention aux horaires de marée et n'attendez pas la dernière minute pour repartir, au risque de devoir rentrer à la nage...

Ars-en-Ré, village sentinelle de la baie du Fier

Le Fier d'Ars vous a livré tous ses secrets ? Vous tomberez aussi sous le charme d'Ars-en-Ré, joyau de l'architecture rétaise au coeur des marais salants. Classé parmi les plus beaux villages de France, le village est célèbre pour son clocher bicolore qui servait autrefois de repère aux marins à l'entrée du Fier d'Ars, ses ruelles paisibles et fleuries et ses coquettes maisons blanches aux volets verts.

photo@ Le Ciré Jaune / Charentes Tourisme

vendredi 02/12/2022 - 16:35:00
Cet article vous a plu ? Partagez-le !
 
Choisissez votre hébergement pour votre séjour sur l'île de Ré